browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Syllogomane, moi ?

Posted by on 29 juin 2015

Il est évident, que chez la plupart des Montange, du moins chez mon frère Jean-Yves et moi, on conserve beaucoup de choses, car, « cela peut toujours servir !  » Et, parfois ça sert. Ou pas !

Et nous encourons les foudres de nos proches qui trouvent que cela occupe bien beaucoup de place. Même Wikipedia me rappelle à la raison… https://fr.wikipedia.org/wiki/Syllogomanie,

Mais en fait, si tout ce qui parait inutile part à la déchetterie, qu’est-ce que mes petits enfants vont trouver en explorant le grenier de la maison de famille, quand ils viendront en vacances ? Une pièce bien rangée, sans poussière, sans rien qui dépasse ? Ils n’auront pas le plaisir de l’aventure au milieu des cartons plus ou moins ficelés, de la poussière et des toiles d’araignées ? Bien sûr dans les appartements modernes, il n’y a plus de grenier, pas souvent de caves, et donc pas de place pour stocker les objets inutilisés… le m² coûte si cher !

Le grenier de mes grands parents à la Cluse regorgeait de choses cassées, obsolètes, d’un autre âge, vieilles quoi ! Ou pas trop vieilles, mais encombrantes : le vieux poste de radio à lampes, les vases en douilles d’obus décorées de fleurs ramenées par Félicien après la guerre de 14, sa première jambe de bois (un vrai pilon comme les pirates des bandes dessinées !)… Que de surprises pour un môme ! Et qui disent tant de choses !

Des témoins d’un autre âge !

Qu’allons-nous laisser aux générations futures ? Si tout ce qui encombre part à la déchetterie ? Si les meubles de famille sont trop encombrants pour les appartements modernes ? Est-ce que l’on peut faire table rase du passé ? Vivre au milieu de meubles sans mémoire qui viennent d’une célèbre enseigne suédoise ?

« Après moi, le déluge ! »

Bon, il est vrai aussi que je conserve beaucoup de morceaux de planches et autres bouts de ferraille, qui ne sont pas des témoins de notre histoire, mais… Ils peuvent toujours servir !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *